Le programme African Space Art Project imaginé par African Artists for Development (AAD) est né d’un constat : l’Afrique est le continent qui émet le moins de CO2 tout en étant celui qui souffrira le plus du réchauffement climatique.

En 2022, un lanceur Ariane 5 mettra sur orbite au-dessus de l’Afrique un nouveau satellite géostationnaire météorologique d’EUMETSAT qui permettra de surveiller les changements climatiques et météorologiques du continent africain. ASAP veut montrer l’importance stratégique pour les peuples africains d’un tel lancement. Ce satellite et les données qu’il fournira pour le continent représentent un enjeu sans égal. ASAP s’est donné comme objectif d’orner la coiffe d’Ariane 5 d’une oeuvre d’art contemporaine africaine, drapeau historique de la puissance de la création contemporaine africaine qui se met au service de l’avenir du continent.

Après un appel à candidatures auprès d’une centaines d’artistes sur tout le continent, 51 candidatures reçues, le comité artistique (Jean-Philippe AKA, Gaël Faye, Keziah Jones et Melissa Goba) a sélectionné 3 artistes qui ont présentés leurs projets devant le jury ASAP à Paris le 27 novembre dernier.

Les artistes finalistes sont : Michel Ekeba (RDC), Géraldine Tobé (RDC) et Jean-David Nkot (Cameroun).

Après délibération, le jury a décidé unanimement de célébrer l’union de toute l’Afrique en proposant aux trois artistes de réaliser ensemble une œuvre d’art unique qui témoignera de la puissance collective du continent.

Les trois artistes vont donc bénéficier d’une résidence de création de deux mois qui aura lieu en alternance en Afrique et en Europe.