Steve BANDOMA

Steve Bandoma © Yves Mayele

Native country / Pays d'origine :

République démocratique du Congo

Biography :

Born in 1981 in Kinshasa (DRC), Steve Bandoma lives and works in his hometown. After studying at the Academy of Fine Arts in Kinshasa, from which he graduated in 2004, Bandoma chose to go into exile in South Africa where he participated in numerous exhibitions. In 2009, he did a residency at the Cité Nationale des Arts in Paris. In 2011 he exhibits at Art Basel, Pointe Noire, London, and moves back to Kinshasa in 2012, where he exhibits at the Centre Wallonie-Bruxelles and then at the Institut français.

With his mixed technique made of drawings, colour projections and collages, Bandoma composes an aesthetic of explosion – or rather implosion -, chaos and suffering, often against the backdrop of a clash of civilizations. Faces, limbs, body fragments, animated statuettes, fetishes, all blend together to give life to creations that appear unbridled and disjointed but are in fact thoughtful and carefully ordered – most of the time the works are produced in series.

Steve Bandoma was present in the exhibition “Beauty Congo – Congo Kitoko” at the Fondation Cartier (Paris, July 2015 to January 2016). His last solo exhibition, entitled “Possession” was held in 2017 in Kinshasa (Espace Texaf-Bilembo). He is currently preparing an online exhibition, in duet with Amani Bodo, to be held at the end of 2019.

Biographie :

Né en 1981 à Kinshasa (RDC), Steve Bandoma vit et travaille dans sa ville natale. Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, dont il sort diplômé en 2004, Bandoma choisit de s’exiler en Afrique du Sud où il participe à de nombreuses expositions. En 2009, il fait une résidence à la Cité Nationale des Arts à Paris. En 2011 il expose à Art Basel, à Pointe Noire, à Londres, et se réinstalle à Kinshasa en 2012, où il expose au Centre Wallonie-Bruxelles puis à l’Institut français.

Avec sa technique mixte faite de dessins, de projections de couleurs et de collages, Bandoma compose une esthétique de l’explosion – ou plutôt de l’implosion -, du chaos et de la souffrance, souvent sur fond de choc des civilisations. Visages, membres, fragments de corps, statuettes animées, fétiches, le tout se mêle pour donner vie à des créations apparemment débridées et décousues mais en réalité réfléchies et soigneusement ordonnées – la plupart du temps les œuvres sont produites en séries.

Steve Bandoma était présent dans l’exposition “Beauté Congo – Congo Kitoko ” à la Fondation Cartier (Paris, juillet 2015 à janvier 2016). Sa dernière exposition individuelle, intitulée “Possession ” s’est tenue en 2017 à Kinshasa (espace Texaf-Bilembo). Il prépare actuellement une exposition en ligne, en duo avec Amani Bodo, qui se tiendra fin 2019.

Suspension temporaire des activités d'AAD sur le terrain

Comme vous le savez la propagation du Coronavirus s’étend au monde entier. Après l’Asie, l’Europe et le continent américain, le continent africain voit arriver l’épidémie de Covid19 avec une très grande inquiétude compte tenu des infrastructures sanitaires limitées dont il dispose dans certains pays.

Toute les équipes d’AAD souhaitent apporter leur soutien chaleureux aux artistes, professionnels, partenaires et volontaires engagés dans nos projets partout en Afrique.

Nous avons préventivement pris la décision de suspendre temporairement toutes nos activités sur le terrain afin de participer à la sécurité de toutes et tous et d’essayer de freiner la propagation du virus sur le continent.

On le sait aujourd’hui, la rapidité de mise en œuvre des mesures de protection des personnes à une échelle collective, est critique dans la lutte future contre l’impact de ce virus.

En ces temps de confinement, vous pouvez retrouver certains de nos projets et rester en contact sur: 

La page facebook d’African Space Art Project 

Le site AAD 

Le compte instagram AAD

La page facebook AAD

Surtout prenez soin de vous et de vos proches.

L’équipe AAD.